Perturbateurs endocriniens

Les voies d’exposition

Comme le montrent les images ci-dessous, les perturbateurs endocriniens sont omniprésents dans notre environnement quotidien.

2

Source : Le Parisien.fr

3

Source : Le Parisien.fr

Avant d’agir au niveau des récepteurs, les perturbateurs endocriniens doivent trouver une voie d’entrée dans le corps. Ces principales voies sont les suivantes :

La bouche : En effet on retrouve des perturbateurs dans les aliments (ceux en conserve par exemple), dans l’eau et autres sodas, mais également dans les rouges à lèvres ou baumes à lèvres. De plus, lorsqu’on porte les mains ou des objets à la bouche, les saletés ou autres résidus qui y sont collés entrent dans l’organisme.

Le nez : L’air qu’on respire peut-être une source d’exposition. On inspire avec lui des poussières, des vapeurs, des parfums qui entrainent l’entrée de ces perturbateurs dans notre corps.

La peau : les crèmes, shampoings, gels douche… que l’on applique sur notre peau pénètrent dans notre organisme : ils entrent dans nos cellules et leurs molécules peuvent se retrouver ensuite dans le sang. Hydratants, produits de soins, savons peuvent donc entraîner l’absorption de perturbateurs endocriniens par la peau, comme le paraben par exemple.

 

Comment s’en prémunir ?

Même si les perturbateurs endocriniens sont omniprésents, quelques bonnes habitudes permettent de limiter notre exposition.

L’effet des perturbateurs endocriniens est particulièrement délétère pendant certaines « fenêtres d’exposition » : la vie fœtale, l’enfance, (l’enfant n’est pas à l’abri car son système nerveux est en développement), et les premières années de la puberté. On peut donc considérer que la période à haut risque s’étend de la conception à la post-puberté. Celles et ceux qui projettent d’avoir un enfant doivent aussi être prudents, car l’exposition pré conceptionnelle des parents pourrait avoir des répercussions sur l’enfant. Voici donc les bons réflexes pour éviter l’exposition au perturbateurs endocriniens dans différents domaines :

  • Alimentation :

Essayez de ne pas utiliser de contenants en polycarbonate, car ils contiennent du bisphénol A. Cette molécule est désormais interdite en France mais si vos récipients sont anciens il se peut qu’ils en contiennent. Les polycarbonates sont identifiables par le sigle ci-dessous.

1

Ne faites pas chauffer les aliments dans du plastique, transférez les aliments dans une assiette ou un plat. Préférez les récipients en verre, biberons inclus.

Favorisez une alimentation biologique, afin de diminuer l’exposition aux pesticides potentiellement perturbateurs endocriniens.

Vérifiez la qualité de votre eau.

  • Santé et beauté :

Evitez les cosmétiques contenant des PE notamment le paraben.

Pour les bébés, certaines maternités recommandent de bannir les lingettes imprégnées et de privilégier l’eau et le savon pour le change.

  • Air extérieur et intérieur :

Passez l’aspirateur régulièrement afin de ne pas laisser de poussières sur le sol.

Peignez et meublez la chambre d’un bébé à naitre bien à l’avance et aérez abondamment, la peinture peut contenir des PE. Si vous êtes la future maman, laissez les travaux de peinture à d’autres.

Portez des gants si vous devez utiliser des biocides (antiparasitaires, produits pour traitement du bois…), éloignez les enfants et aérez, sinon faites le dehors.

Jardinez sans pesticides.

1 réflexion au sujet de “Les voies d’exposition”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s